En savoir plus

Qui suis-je ?

A l’adolescence je partais en vacances avec des appareils jetables, la photo à commencé comme cela et ensuite j’ai absolument voulus me débrouiller pour avoir mon premier appareil numérique qui à époque il faisait des photos à 2Mégapixels.

au alentour de 18ans je découvre la photographie en boîte de nuit par hasard.

Suite à cela je découvre vraiment la photographie et grâce à elle apprend à me connaître. Elle m’apaise, me permet de m’évader et de proposer aux autres ma vision du monde.

J’ai pratiqué en parallèle de mon travail d’électricien et après quelque expérience dans le domaine du graphisme avec PIXEL PROJECT Graphiste de St Egrève, l’ATELIER DU GRAPHISTE Graphiste de Voiron ainsi qu’un stage chez CARTUS PHOTO un Photographe portraitiste de St Laurent Du Pont j’ai décidé de passer le cap et vivre de ma passion. Une prise de risque pour changer complètement de métier.

A peine arrivé sur Lyon, ville de mes nouvelles études, je vis de grand changement moi habitué à ma campagne. Les débuts ne sont pas simples mais ma passion pour la photographie me conduit à finalement m’épanouir.

Suite à mes expériences professionnels au STUDIO ERICK SAILLET pionnier de la Photographie d’architecture Lyonnaise et Française ainsi que à ATELIER PHOTOGRAPHIQUE 38 Photographe de Grenoble.

J’ai enfin eu après des heures et des heures de révisions, de prises de vues, de découverte de l’histoire de l’art etc. j’ai eu mon diplôme de photographe super content d’avoir réalisé un de mes rêves. (Diplômé de photographie à la SEPR de Lyon 2016)

Aujourd’hui, je suis heureux d’avoir passé le cap de cette période difficile qu’implique un changement de vie.

Désormais, je me considère comme un Artiste Photographe dans les domaines de l’architecture et de la nature.

Amoureux de la nature, je m’y ressource pour être toujours plus créatif. Elle me présente ses merveilles, d’un côté cachés et mystérieuses, de l’autre affichées et envoûtantes. Ces inspirations me permettent de multiplier les projets et donner de la profondeur à mon travail.
Photographier les vieilles pierres et capturer des monuments architecturaux m’a conduit à être plus exigeant avec mon travail et à proposer des réalisations soignées, sobres et percutantes.

Exposition de photographies

 

 

2012

 

« les aciéries de Fourvoirie » Festival International du Voironnais (VOIRON)

 

2013

 

« La Bretagne Autrement » Festival automnal de Vourey (VOUREY)

 

2014

 

« Smartphone Pictures » au Festival International du Voironnais (VOIRON)

 

2015

 

Smartphone Pictures Galerie Place à l’art ( VOIRON)

 

2016

 

Smartphone Pictures L’InsTant Caserne de Bonne (GRENOBLE)

 

2017

 

« Architectures & lumières » Biennales Photographiques de St Laurent Du Pont  (ST LAURENT DU PONT)

 « Architectures, portraits, lifestyle » L’Auguste du 10 Novembre 2017 au 10 Janvier 2018 (GRENOBLE)

 « Irrévérence » Ancien Musée de Peintures de Grenoble, Place de Verdun du 6 au 17 décembre 2017 (GRENOBLE)

 

2018

« VIDE DE…  »  Bistro Le Détour 7 Place Championnet, 38000 Grenoble de fin mars à Juin 2018 (Grenoble)

photographie de l'année catégorie Architecture 3ème place au plus important concours de la photographie professionnel Baptiste Gamby Photographe Dixième édition des Photographies de l’année ! Le samedi 10 mars dernier, à Bellême dans le Perche, la 10e édition des Photographies de l’année a consacré les plus belles photographies réalisées par des photographes professionnels. Pour la deuxième année consécutive, la cérémonie a eu lieu dans la salle Philippe de Chennevières, où étaient réunis les finalistes, les partenaires et la presse. Ce concours unique – créé en 2008 par l’APPPF (Agence pour la Promotion de la Photographie Professionnelle en France) – est devenu un rendez-vous important pour tous les photographes professionnels. Quinze photographes ont été récompensés, couvrant tout le spectre de la photographie professionnelle. Le palmarès, témoin d’une photographie vivante, récompense le savoir-faire, la créativité, l’originalité et la sensibilité d’auteurs photographes. Le trophée de la photographie de l’année a été décerné à Jean-François Mutzig pour son reportage sur la tradition de la « Rapa das Bestas », les lutteurs de Sabucedo. Depuis la fin des années 1980, il mène de front une activité de journaliste dans la presse régionale et un travail de reporter indépendant qui l’amène à publier ses images. En tant que reporter, il s’intéresse à l’évolution du monde actuel et ses conséquences culturelles ou environnementales. Il pose un œil bienveillant sur l’humanité sous toutes les latitudes : mineurs vietnamiens dans leur dur labeur, charbonniers malgaches et leur univers, pêcheurs italiens à l’œuvre. Le regard qu’il porte sur ce monde se situe dans la tradition de la photographie humaniste. En 2015, Jean-François Mutzig s’est vu décerné la médaille de Chevalier des Arts et des Lettres par la ministre Fleur Pellerin. Après une deuxième place dans la catégorie Paysage en 2017, c’est la première fois qu’il remporte une catégorie – et donc le titre de Photographe de l’année – au concours. Il a reçu un boîtier X-T2 + l’objectif XF 18/55 mm offert par Fujifilm et un chèque de 1 000 euros. En plus bien sûr des cadeaux déjà offerts par les partenaires. Parmi eux, la société Kerpix a offert un sac photo d’une valeur de plus de 70 euros à tous les finalistes et Laminamarc les trophées aux lauréats. Tous les finalistes sont abonnés à Chasseur d’Images et à Nat’Images pour un an. Mini 12 et la galerie Photo-Originale soutiennent le concours depuis la première édition et ont offert à tous les lauréats un tirage de leur œuvre réalisé en mini12 avec un cadre magnétique. Tous les finalistes ont reçu un diplôme, tiré par Jingoo, l’un des partenaires historiques avec Escourbiac, qui imprime le magazine Profession Photographe, mais aussi les cartes postales de tous les lauréats. C’est Déclic Éditions, en la personne de Pascal Bourguignon, qui a fait tous les tirages de l’exposition des quinze lauréats 2018 qui était présentée dimanche, lendemain de la remise de prix, à la salle des fêtes de Bellême, avant de partir dans différents festivals et salons, comme Dax, Barro, Cholet et finir au Salon de la Photo à Paris en novembre prochain. Olivier Grunewald, photographe de renom, quatre fois lauréat du World Press Photo et récompensé par le Wildlife Photographer of the Year, a reçu le trophée d’honneur de la SAIF. La projection d’une sélection de son travail photographique a été un moment fort de la soirée. Olivier Grunewald collabore avec de nombreux magazines nationaux et internationaux et il est aussi réalisateur de documentaires, dont le dernier, Dallol, aux frontières de la vie, a été diffusé à l’automne 2016. Pour lui, photographier est autant un but qu’un prétexte pour s’immerger au cœur des forces de la Terre et capter le monde comme aux premiers jours de sa création. Il sera également à l’honneur cet été lors de la deuxième édition du Festival photo de Bellême qui aura lieu du 16 juin au 2 septembre prochain. Le dimanche était quant à lui ouvert au grand public qui a pu découvrir l’exposition des quinze lauréats, ainsi que le travail d’Olivier Grunewald. De plus, une dizaine de photographes ont dédicacé leurs livres, notamment Guy Le Querrec, Charlie Abad, Nicolas Orillard-Demaire, Jean-François Mutzig, Didier Leplat et Olivier Grunewald. Pour plus d’informations : http://www.photographiesdelannee.com

 

©Jeanne Taris Baptiste Gamby photographeCrédit Photos :  ©Jeanne Taris

 

 

Portrait par Nicolas Martin exposition de photographie Grenoble Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain

Crédit Photos ©Lucien Auguste