Blog

 Work in progress

07 décembre 2018


Paris 18 ème exposition photographique Baptiste Gamby Paris 2018 Galerie Canopy 19 rue pajol, 75018 Paris, FRANCE Baptiste gamby 19 rue pajol, 75018 Paris, FRANCE christophe vandon Ymy Nigris - photographe NiepceB 7Antonio Domingues photographe NiepceB 7 pauline sauveur Guillaume Lavit d'Hautefort - photographe NiepceB 7 Nicolas Beaumont photographe - NiepceB 7 Collectif de photographe France

Exposition photographique  Paris 2018 Galerie Canopy 19 rue pajol, 75018 Paris, FRANCE  
Les photographes:
christophe vandon, Ymy Nigris, Antonio Domingues ,  pauline sauveur,Guillaume Lavit d’Hautefort, Nicolas Beaumont et Baptiste Gamby  
Collectif de photographe France

14 Novembre 2018

CR&ON Architectes Baptiste Gamby Photographe Architecture entreprises mariages événements portraits naissances reportages
Caserne de Bonne CR&ON Architectes
Caserne de Bonne CR&ON Architectes

10 Octobre 2018

L’office du tourisme de Grenoble

4 Octobre 2018

Les tours Vercors ou les trois tours de Grenoble

29 Aout 2018

Air Liquide Echirolle

25 Août 2018

Article dans le magazine de mon village natal St Nicolas de Macherin.

3 Juin 2018

Article dans le magazine de Luxe  Beaux Quartiers de Grenoble

Nouveaux gérant du bar AU DETOUR place championnet et son chef cuisinier.

4Mai 2018

Comme quoi quand tu y crois et que tu veux réussir tous s’ouvre à toi. Effet boule de neige…Le Dauphiné Libéré, GreMag, Beaux Quartier le mois prochain… Qui dit mieux Profession photographe… Corridor Elephant… France 3 peut être bien ????? Affaire à suivre en tous ça bouge les amis.
Maintenant place à mon interview de cette après-midi…

Merci Lau Bel Et mon fils Clovis Gamby Belmain de m’aider de croire en moi de ce sacrifier pour des choses et faire que je peux continuer dedans.
Mille merci à vous deux.

#BNIportedesalpes#photographie#lovemyjob#beauxquartier#métierpassion#architecture#etc
#Dauphinélibéré#professionphotographe#corridorelephant#gremag#Baptistegambyphotographe

Dixième édition des Photographies de l’année ! Le samedi 10 mars dernier, à Bellême dans le Perche, la 10e édition des Photographies de l’année a consacré les plus belles photographies réalisées par des photographes professionnels. Pour la deuxième année consécutive, la cérémonie a eu lieu dans la salle Philippe de Chennevières, où étaient réunis les finalistes, les partenaires et la presse. Ce concours unique – créé en 2008 par l’APPPF (Agence pour la Promotion de la Photographie Professionnelle en France) – est devenu un rendez-vous important pour tous les photographes professionnels. Quinze photographes ont été récompensés, couvrant tout le spectre de la photographie professionnelle. Le palmarès, témoin d’une photographie vivante, récompense le savoir-faire, la créativité, l’originalité et la sensibilité d’auteurs photographes. Le trophée de la photographie de l’année a été décerné à Jean-François Mutzig pour son reportage sur la tradition de la « Rapa das Bestas », les lutteurs de Sabucedo. Depuis la fin des années 1980, il mène de front une activité de journaliste dans la presse régionale et un travail de reporter indépendant qui l’amène à publier ses images. En tant que reporter, il s’intéresse à l’évolution du monde actuel et ses conséquences culturelles ou environnementales. Il pose un œil bienveillant sur l’humanité sous toutes les latitudes : mineurs vietnamiens dans leur dur labeur, charbonniers malgaches et leur univers, pêcheurs italiens à l’œuvre. Le regard qu’il porte sur ce monde se situe dans la tradition de la photographie humaniste. En 2015, Jean-François Mutzig s’est vu décerné la médaille de Chevalier des Arts et des Lettres par la ministre Fleur Pellerin. Après une deuxième place dans la catégorie Paysage en 2017, c’est la première fois qu’il remporte une catégorie – et donc le titre de Photographe de l’année – au concours. Il a reçu un boîtier X-T2 + l’objectif XF 18/55 mm offert par Fujifilm et un chèque de 1 000 euros. En plus bien sûr des cadeaux déjà offerts par les partenaires. Parmi eux, la société Kerpix a offert un sac photo d’une valeur de plus de 70 euros à tous les finalistes et Laminamarc les trophées aux lauréats. Tous les finalistes sont abonnés à Chasseur d’Images et à Nat’Images pour un an. Mini 12 et la galerie Photo-Originale soutiennent le concours depuis la première édition et ont offert à tous les lauréats un tirage de leur œuvre réalisé en mini12 avec un cadre magnétique. Tous les finalistes ont reçu un diplôme, tiré par Jingoo, l’un des partenaires historiques avec Escourbiac, qui imprime le magazine Profession Photographe, mais aussi les cartes postales de tous les lauréats. C’est Déclic Éditions, en la personne de Pascal Bourguignon, qui a fait tous les tirages de l’exposition des quinze lauréats 2018 qui était présentée dimanche, lendemain de la remise de prix, à la salle des fêtes de Bellême, avant de partir dans différents festivals et salons, comme Dax, Barro, Cholet et finir au Salon de la Photo à Paris en novembre prochain. Olivier Grunewald, photographe de renom, quatre fois lauréat du World Press Photo et récompensé par le Wildlife Photographer of the Year, a reçu le trophée d’honneur de la SAIF. La projection d’une sélection de son travail photographique a été un moment fort de la soirée. Olivier Grunewald collabore avec de nombreux magazines nationaux et internationaux et il est aussi réalisateur de documentaires, dont le dernier, Dallol, aux frontières de la vie, a été diffusé à l’automne 2016. Pour lui, photographier est autant un but qu’un prétexte pour s’immerger au cœur des forces de la Terre et capter le monde comme aux premiers jours de sa création. Il sera également à l’honneur cet été lors de la deuxième édition du Festival photo de Bellême qui aura lieu du 16 juin au 2 septembre prochain. Le dimanche était quant à lui ouvert au grand public qui a pu découvrir l’exposition des quinze lauréats, ainsi que le travail d’Olivier Grunewald. De plus, une dizaine de photographes ont dédicacé leurs livres, notamment Guy Le Querrec, Charlie Abad, Nicolas Orillard-Demaire, Jean-François Mutzig, Didier Leplat et Olivier Grunewald. Pour plus d’informations : http://www.photographiesdelannee.com GreMag
Dixième édition des Photographies de l’année ! Le samedi 10 mars dernier, à Bellême dans le Perche, la 10e édition des Photographies de l’année a consacré les plus belles photographies réalisées par des photographes professionnels. Pour la deuxième année consécutive, la cérémonie a eu lieu dans la salle Philippe de Chennevières, où étaient réunis les finalistes, les partenaires et la presse. Ce concours unique – créé en 2008 par l’APPPF (Agence pour la Promotion de la Photographie Professionnelle en France) – est devenu un rendez-vous important pour tous les photographes professionnels. Quinze photographes ont été récompensés, couvrant tout le spectre de la photographie professionnelle. Le palmarès, témoin d’une photographie vivante, récompense le savoir-faire, la créativité, l’originalité et la sensibilité d’auteurs photographes. Le trophée de la photographie de l’année a été décerné à Jean-François Mutzig pour son reportage sur la tradition de la « Rapa das Bestas », les lutteurs de Sabucedo. Depuis la fin des années 1980, il mène de front une activité de journaliste dans la presse régionale et un travail de reporter indépendant qui l’amène à publier ses images. En tant que reporter, il s’intéresse à l’évolution du monde actuel et ses conséquences culturelles ou environnementales. Il pose un œil bienveillant sur l’humanité sous toutes les latitudes : mineurs vietnamiens dans leur dur labeur, charbonniers malgaches et leur univers, pêcheurs italiens à l’œuvre. Le regard qu’il porte sur ce monde se situe dans la tradition de la photographie humaniste. En 2015, Jean-François Mutzig s’est vu décerné la médaille de Chevalier des Arts et des Lettres par la ministre Fleur Pellerin. Après une deuxième place dans la catégorie Paysage en 2017, c’est la première fois qu’il remporte une catégorie – et donc le titre de Photographe de l’année – au concours. Il a reçu un boîtier X-T2 + l’objectif XF 18/55 mm offert par Fujifilm et un chèque de 1 000 euros. En plus bien sûr des cadeaux déjà offerts par les partenaires. Parmi eux, la société Kerpix a offert un sac photo d’une valeur de plus de 70 euros à tous les finalistes et Laminamarc les trophées aux lauréats. Tous les finalistes sont abonnés à Chasseur d’Images et à Nat’Images pour un an. Mini 12 et la galerie Photo-Originale soutiennent le concours depuis la première édition et ont offert à tous les lauréats un tirage de leur œuvre réalisé en mini12 avec un cadre magnétique. Tous les finalistes ont reçu un diplôme, tiré par Jingoo, l’un des partenaires historiques avec Escourbiac, qui imprime le magazine Profession Photographe, mais aussi les cartes postales de tous les lauréats. C’est Déclic Éditions, en la personne de Pascal Bourguignon, qui a fait tous les tirages de l’exposition des quinze lauréats 2018 qui était présentée dimanche, lendemain de la remise de prix, à la salle des fêtes de Bellême, avant de partir dans différents festivals et salons, comme Dax, Barro, Cholet et finir au Salon de la Photo à Paris en novembre prochain. Olivier Grunewald, photographe de renom, quatre fois lauréat du World Press Photo et récompensé par le Wildlife Photographer of the Year, a reçu le trophée d’honneur de la SAIF. La projection d’une sélection de son travail photographique a été un moment fort de la soirée. Olivier Grunewald collabore avec de nombreux magazines nationaux et internationaux et il est aussi réalisateur de documentaires, dont le dernier, Dallol, aux frontières de la vie, a été diffusé à l’automne 2016. Pour lui, photographier est autant un but qu’un prétexte pour s’immerger au cœur des forces de la Terre et capter le monde comme aux premiers jours de sa création. Il sera également à l’honneur cet été lors de la deuxième édition du Festival photo de Bellême qui aura lieu du 16 juin au 2 septembre prochain. Le dimanche était quant à lui ouvert au grand public qui a pu découvrir l’exposition des quinze lauréats, ainsi que le travail d’Olivier Grunewald. De plus, une dizaine de photographes ont dédicacé leurs livres, notamment Guy Le Querrec, Charlie Abad, Nicolas Orillard-Demaire, Jean-François Mutzig, Didier Leplat et Olivier Grunewald. Pour plus d’informations : http://www.photographiesdelannee.com GreMag

06 Avril 2018

Article dans le Dauphiné Libéré d’aujourd’hui vendredi 06 avril 2018

Bonjour à toutes et à tous,

Voici un Article du Dauphiné libéré d’aujourd’hui.

Le 12 mars dernier, le Grenoblois Baptiste Gamby a fini troisième de la catégorie “Architecture” dans le cadre du concours “Les photographies de l’année”, à Bellême, en Normandie. Ce concours prestigieux est réservé aux photographes professionnels. remerciement à Pascal Quittemelle et toute l’organisation du concours.

Photographe depuis juillet 2016 (portraits, reportages, architecture…) passé par la coopérative “Vecteur activités”, le Grenoblois explique que « photographier les vieilles pierres et capturer des monuments m’a conduit à être de plus en plus exigeant et à proposer des réalisations soignées, sobres et percutantes ». C’est donc avec une vision personnelle des emblématiques Trois tours de Grenoble, intitulée “Le Chemin de lumière”, que le jeune photographe a su convaincre le jury.

Pour en savoir plus : www.baptiste.gamby.org

https://c.ledauphine.com/isere-sud/2018/04/06/baptiste-gamby-recompense   Baptiste Gamby Photographe. Union des Photographes Professionnels Auvergne Rhône-Alpes.   Architecture et entreprises.   Tél: 06/82.40/99/68   Mail: baptistegamby@gmail.com Site internet: http://www.baptiste.gamby.org/

14 mars 2018

photographie de l'année catégorie Architecture 3ème place au plus important concours de la photographie professionnel Baptiste Gamby Photographe Dixième édition des Photographies de l’année ! Le samedi 10 mars dernier, à Bellême dans le Perche, la 10e édition des Photographies de l’année a consacré les plus belles photographies réalisées par des photographes professionnels. Pour la deuxième année consécutive, la cérémonie a eu lieu dans la salle Philippe de Chennevières, où étaient réunis les finalistes, les partenaires et la presse. Ce concours unique – créé en 2008 par l’APPPF (Agence pour la Promotion de la Photographie Professionnelle en France) – est devenu un rendez-vous important pour tous les photographes professionnels. Quinze photographes ont été récompensés, couvrant tout le spectre de la photographie professionnelle. Le palmarès, témoin d’une photographie vivante, récompense le savoir-faire, la créativité, l’originalité et la sensibilité d’auteurs photographes. Le trophée de la photographie de l’année a été décerné à Jean-François Mutzig pour son reportage sur la tradition de la « Rapa das Bestas », les lutteurs de Sabucedo. Depuis la fin des années 1980, il mène de front une activité de journaliste dans la presse régionale et un travail de reporter indépendant qui l’amène à publier ses images. En tant que reporter, il s’intéresse à l’évolution du monde actuel et ses conséquences culturelles ou environnementales. Il pose un œil bienveillant sur l’humanité sous toutes les latitudes : mineurs vietnamiens dans leur dur labeur, charbonniers malgaches et leur univers, pêcheurs italiens à l’œuvre. Le regard qu’il porte sur ce monde se situe dans la tradition de la photographie humaniste. En 2015, Jean-François Mutzig s’est vu décerné la médaille de Chevalier des Arts et des Lettres par la ministre Fleur Pellerin. Après une deuxième place dans la catégorie Paysage en 2017, c’est la première fois qu’il remporte une catégorie – et donc le titre de Photographe de l’année – au concours. Il a reçu un boîtier X-T2 + l’objectif XF 18/55 mm offert par Fujifilm et un chèque de 1 000 euros. En plus bien sûr des cadeaux déjà offerts par les partenaires. Parmi eux, la société Kerpix a offert un sac photo d’une valeur de plus de 70 euros à tous les finalistes et Laminamarc les trophées aux lauréats. Tous les finalistes sont abonnés à Chasseur d’Images et à Nat’Images pour un an. Mini 12 et la galerie Photo-Originale soutiennent le concours depuis la première édition et ont offert à tous les lauréats un tirage de leur œuvre réalisé en mini12 avec un cadre magnétique. Tous les finalistes ont reçu un diplôme, tiré par Jingoo, l’un des partenaires historiques avec Escourbiac, qui imprime le magazine Profession Photographe, mais aussi les cartes postales de tous les lauréats. C’est Déclic Éditions, en la personne de Pascal Bourguignon, qui a fait tous les tirages de l’exposition des quinze lauréats 2018 qui était présentée dimanche, lendemain de la remise de prix, à la salle des fêtes de Bellême, avant de partir dans différents festivals et salons, comme Dax, Barro, Cholet et finir au Salon de la Photo à Paris en novembre prochain. Olivier Grunewald, photographe de renom, quatre fois lauréat du World Press Photo et récompensé par le Wildlife Photographer of the Year, a reçu le trophée d’honneur de la SAIF. La projection d’une sélection de son travail photographique a été un moment fort de la soirée. Olivier Grunewald collabore avec de nombreux magazines nationaux et internationaux et il est aussi réalisateur de documentaires, dont le dernier, Dallol, aux frontières de la vie, a été diffusé à l’automne 2016. Pour lui, photographier est autant un but qu’un prétexte pour s’immerger au cœur des forces de la Terre et capter le monde comme aux premiers jours de sa création. Il sera également à l’honneur cet été lors de la deuxième édition du Festival photo de Bellême qui aura lieu du 16 juin au 2 septembre prochain. Le dimanche était quant à lui ouvert au grand public qui a pu découvrir l’exposition des quinze lauréats, ainsi que le travail d’Olivier Grunewald. De plus, une dizaine de photographes ont dédicacé leurs livres, notamment Guy Le Querrec, Charlie Abad, Nicolas Orillard-Demaire, Jean-François Mutzig, Didier Leplat et Olivier Grunewald. Pour plus d’informations : http://www.photographiesdelannee.com

Depuis ce week-end (11,12 mars 2018), je suis officiellement 3 ème photographe catégorie architecture, travailler avec passion et rigueur porte aujourd’hui ses fruits

L’année 2018 est décidément pleine de surprises. Je compte bien vous faire profiter de mon enthousiasme.

Travailler assidûment, garder ma ligne de conduite, devenir encore plus précis, plus carré et surtout toujours plus créatif.

Le concours des Photographies de l’année de “BELLEME” en Normandie se veut le témoin d’une photographie réfléchie, créative, fruit de l’imagination, de la sensibilité et du travail d’auteurs photographes.

“le plus important concours de la photographies professionnels”

Je suis photographe depuis juillet 2016 dans le domaine de l’architecture, du portrait et du reportage.
Amoureux de la nature, je m’y ressource pour être toujours plus créatif. Elle me présente ses merveilles, d’un côté cachés et mystérieuses, de l’autre affichées et envoûtantes. Ces inspirations me permettent de multiplier les projets et donner de la profondeur à mon travail.
Photographier les vieilles pierres et capturer des monuments architecturaux m’a conduit à être plus exigeant avec mon travail et a proposer des réalisations soignées, sobres et percutantes.

Le lien des photographies de l’année 2018.

https://www.photographiesdelannee.com/finalistes/

Mon portrait à été réalisé par ©Jeanne Taris. http://jeannetaris.com

©Jeanne Taris Baptiste Gamby photographe

                                                                                                                                                                                                                                            ©Jeanne Taris

Dixième édition des Photographies de l’année !

Le samedi 10 mars dernier, à Bellême dans le Perche, la 10e édition des Photographies de l’année a consacré les plus belles photographies réalisées par des photographes professionnels. Pour la deuxième année consécutive, la cérémonie a eu lieu dans la salle Philippe de Chennevières, où étaient réunis les finalistes, les partenaires et la presse. Ce concours unique – créé en 2008 par l’APPPF (Agence pour la Promotion de la Photographie Professionnelle en France) – est devenu un rendez-vous important pour tous les photographes professionnels. Quinze photographes ont été récompensés, couvrant tout le spectre de la photographie professionnelle. Le palmarès, témoin d’une photographie vivante, récompense le savoir-faire, la créativité, l’originalité et la sensibilité d’auteurs photographes.

Le trophée de la photographie de l’année a été décerné à Jean-François Mutzig pour son reportage sur la tradition de la « Rapa das Bestas », les lutteurs de Sabucedo. Depuis la fin des années 1980, il mène de front une activité de journaliste dans la presse régionale et un travail de reporter indépendant qui l’amène à publier ses images. En tant que reporter, il s’intéresse à l’évolution du monde actuel et ses conséquences culturelles ou environnementales. Il pose un œil bienveillant sur l’humanité sous toutes les latitudes : mineurs vietnamiens dans leur dur labeur, charbonniers malgaches et leur univers, pêcheurs italiens à l’œuvre. Le regard qu’il porte sur ce monde se situe dans la tradition de la photographie humaniste. En 2015, Jean-François Mutzig s’est vu décerné la médaille de Chevalier des Arts et des Lettres par la ministre Fleur Pellerin. Après une deuxième place dans la catégorie Paysage en 2017, c’est la première fois qu’il remporte une catégorie – et donc le titre de Photographe de l’année – au concours. Il a reçu un boîtier X-T2 + l’objectif XF 18/55 mm offert par Fujifilm et un chèque de 1 000 euros. En plus bien sûr des cadeaux déjà offerts par les partenaires.

Parmi eux, la société Kerpix a offert un sac photo d’une valeur de plus de 70 euros à tous les finalistes et Laminamarc les trophées aux lauréats. Tous les finalistes sont abonnés à Chasseur d’Images et à Nat’Images pour un an. Mini 12 et la galerie Photo-Originale soutiennent le concours depuis la première édition et ont offert à tous les lauréats un tirage de leur œuvre réalisé en mini12 avec un cadre magnétique. Tous les finalistes ont reçu un diplôme, tiré par Jingoo, l’un des partenaires historiques avec Escourbiac, qui imprime le magazine Profession Photographe, mais aussi les cartes postales de tous les lauréats.

C’est Déclic Éditions, en la personne de Pascal Bourguignon, qui a fait tous les tirages de l’exposition des quinze lauréats 2018 qui était présentée dimanche, lendemain de la remise de prix, à la salle des fêtes de Bellême, avant de partir dans différents festivals et salons, comme Dax, Barro, Cholet et finir au Salon de la Photo à Paris en novembre prochain.

Olivier Grunewald, photographe de renom, quatre fois lauréat du World Press Photo et récompensé par le Wildlife Photographer of the Year, a reçu le trophée d’honneur de la SAIF. La projection d’une sélection de son travail photographique a été un moment fort de la soirée. Olivier Grunewald collabore avec de nombreux magazines nationaux et internationaux et il est aussi réalisateur de documentaires, dont le dernier, Dallol, aux frontières de la vie, a été diffusé à l’automne 2016. Pour lui, photographier est autant un but qu’un prétexte pour s’immerger au cœur des forces de la Terre et capter le monde comme aux premiers jours de sa création. Il sera également à l’honneur cet été lors de la deuxième édition du Festival photo de Bellême qui aura lieu du 16 juin au 2 septembre prochain.

Le dimanche était quant à lui ouvert au grand public qui a pu découvrir l’exposition des quinze lauréats, ainsi que le travail d’Olivier Grunewald. De plus, une dizaine de photographes ont dédicacé leurs livres, notamment Guy Le Querrec, Charlie Abad, Nicolas Orillard-Demaire, Jean-François Mutzig, Didier Leplat et Olivier Grunewald.

Pour plus d’informations : http://www.photographiesdelannee.com

30 Janvier 2018

Architecture

Je fais partis des finalistes de l’édition 2018 dans la catégorie architecture du magazine Profession Photographes.

C’est le plus important concours réservés aux photographes professionnels.

  Une nouvelle étape se franchis à ce jour, j’ai été sélectionné parmi les photographes Professionnels de France actif à ce jour.   Ma photographie est celle du milieu sur le site qui a été sélectionner parmi les meilleurs photographies de l’année

https://www.photographiesdelannee.com/finalistes/

  Je ne compte pas m’arrêter là toujours aller plus loin et voir les choses en grand car tous est possible.

17 Janvier 2018

J’étais de sortis ce 17 janviers entre les gouttes de pluie j’ai joué entre les reflets des nuages et les petites percées de ciel bleu.

Le résultat étais de la partie comme quoi les journées comme ceci nous réserve de belles surprises

Clinique des Cèdres Médicèdre Echirolles Atelier A Architecte Architecture Art Contemporain Love architecture Culture Photographie Baptiste Gamby photographie d'art architectures Nous souhaitons 2018 riche en images, en édition, en jeunes talents. Nous souhaitons une année curieuse et ouverte à l'autre, à l'inconnu, à la différence. Nous la souhaitons colorée et heureuse. Cette année commence pour nous avec le lancement du N°07 de NiepceBook. Égalité(s), Territoire(s) que montre la photographie contemporaine ? 10 photographes publiés, 10 portfolios pleine page et autant d'interviews-portraits, des chroniques qui ne se publient plus... ou pas encore. Une édition limitée et numérotée. Sans publicité, NiepceBook existe à travers ses lecteurs. Développez une autre presse, nous grandirons avec vous. L'équipe éditoriale SOUTENIR / PRÉACHETER LE N°07 de NIEPCEBOOK SOUTENIR / PRÉACHETER LE N°07 DE NIEPCEBOOK NiepceBook N°07 Choisissez la couverture définitive ! Ce sont les lecteurs qui sélectionnent le visuel de couverture de ce numéro. Nous avons réalisé 10 visuels de couverture, un par artiste. Et vous, quelle couverture choisissez-vous ? CHOISIR LA COUVERTURE Vous ne trouverez jamais la revue en kiosque. Niepcebook est en édition limitée et numérotée, vous la recevez emballée dans un papier de soie opaque et coloré. Vous ne la trouverez pas en kiosque, mais vous pouvez en feuilleter un extrait. Belles découvertes FEUILLETER UN EXTRAIT
Clinique des Cèdres Atelier A Architecte
Clinique des Cèdres Médicèdre Echirolles Atelier A Architecte Architecture Art Contemporain Love architecture Culture Photographie Baptiste Gamby photographie d'art architectures Nous souhaitons 2018 riche en images, en édition, en jeunes talents. Nous souhaitons une année curieuse et ouverte à l'autre, à l'inconnu, à la différence. Nous la souhaitons colorée et heureuse. Cette année commence pour nous avec le lancement du N°07 de NiepceBook. Égalité(s), Territoire(s) que montre la photographie contemporaine ? 10 photographes publiés, 10 portfolios pleine page et autant d'interviews-portraits, des chroniques qui ne se publient plus... ou pas encore. Une édition limitée et numérotée. Sans publicité, NiepceBook existe à travers ses lecteurs. Développez une autre presse, nous grandirons avec vous. L'équipe éditoriale SOUTENIR / PRÉACHETER LE N°07 de NIEPCEBOOK SOUTENIR / PRÉACHETER LE N°07 DE NIEPCEBOOK NiepceBook N°07 Choisissez la couverture définitive ! Ce sont les lecteurs qui sélectionnent le visuel de couverture de ce numéro. Nous avons réalisé 10 visuels de couverture, un par artiste. Et vous, quelle couverture choisissez-vous ? CHOISIR LA COUVERTURE Vous ne trouverez jamais la revue en kiosque. Niepcebook est en édition limitée et numérotée, vous la recevez emballée dans un papier de soie opaque et coloré. Vous ne la trouverez pas en kiosque, mais vous pouvez en feuilleter un extrait. Belles découvertes FEUILLETER UN EXTRAIT
Clinique des Cèdres Médicèdre Echirolles Atelier A Architecte
Clinique des Cèdres Médicèdre Echirolles Atelier A Architecte Architecture Art Contemporain Love architecture Culture Photographie Baptiste Gamby photographie d'art architectures Nous souhaitons 2018 riche en images, en édition, en jeunes talents. Nous souhaitons une année curieuse et ouverte à l'autre, à l'inconnu, à la différence. Nous la souhaitons colorée et heureuse. Cette année commence pour nous avec le lancement du N°07 de NiepceBook. Égalité(s), Territoire(s) que montre la photographie contemporaine ? 10 photographes publiés, 10 portfolios pleine page et autant d'interviews-portraits, des chroniques qui ne se publient plus... ou pas encore. Une édition limitée et numérotée. Sans publicité, NiepceBook existe à travers ses lecteurs. Développez une autre presse, nous grandirons avec vous. L'équipe éditoriale SOUTENIR / PRÉACHETER LE N°07 de NIEPCEBOOK SOUTENIR / PRÉACHETER LE N°07 DE NIEPCEBOOK NiepceBook N°07 Choisissez la couverture définitive ! Ce sont les lecteurs qui sélectionnent le visuel de couverture de ce numéro. Nous avons réalisé 10 visuels de couverture, un par artiste. Et vous, quelle couverture choisissez-vous ? CHOISIR LA COUVERTURE Vous ne trouverez jamais la revue en kiosque. Niepcebook est en édition limitée et numérotée, vous la recevez emballée dans un papier de soie opaque et coloré. Vous ne la trouverez pas en kiosque, mais vous pouvez en feuilleter un extrait. Belles découvertes FEUILLETER UN EXTRAIT
Clinique des Cèdres Médicèdre Echirolles Atelier A Architecte

02 Janvier 2018

Baptiste Gamby photographie d'art architectures Nous souhaitons 2018 riche en images, en édition, en jeunes talents. Nous souhaitons une année curieuse et ouverte à l'autre, à l'inconnu, à la différence. Nous la souhaitons colorée et heureuse. Cette année commence pour nous avec le lancement du N°07 de NiepceBook. Égalité(s), Territoire(s) que montre la photographie contemporaine ? 10 photographes publiés, 10 portfolios pleine page et autant d'interviews-portraits, des chroniques qui ne se publient plus... ou pas encore. Une édition limitée et numérotée. Sans publicité, NiepceBook existe à travers ses lecteurs. Développez une autre presse, nous grandirons avec vous. L'équipe éditoriale SOUTENIR / PRÉACHETER LE N°07 de NIEPCEBOOK SOUTENIR / PRÉACHETER LE N°07 DE NIEPCEBOOK NiepceBook N°07 Choisissez la couverture définitive ! Ce sont les lecteurs qui sélectionnent le visuel de couverture de ce numéro. Nous avons réalisé 10 visuels de couverture, un par artiste. Et vous, quelle couverture choisissez-vous ? CHOISIR LA COUVERTURE Vous ne trouverez jamais la revue en kiosque. Niepcebook est en édition limitée et numérotée, vous la recevez emballée dans un papier de soie opaque et coloré. Vous ne la trouverez pas en kiosque, mais vous pouvez en feuilleter un extrait. Belles découvertes FEUILLETER UN EXTRAIT

Avant de commencer je souhaite à tous ceux qui me suivent une belle année riche de créativité et ingéniosité dans leurs domaines respectifs.   Le 28 décembre a commencé la campagne kisskissbankbank pour acquérir le N°7 de NiepceBook de Corridor éléphant.  

TERRITOIRES, ÉGALITÉS, DIVERSITÉS

Que dit votre photographie ? 

NIEPCEBOOK accueillera sur  le N°07 (parution janvier 2018) dix photographes qui interrogent une société en mutation. Quelle place accorde la société à la différence ? Quel regard portez-vous sur aujourd’hui et demain ?

Version papier – Édition limitée et numérotée

NIEPCEBOOK n’est ni un livre, ni une revue mais la rencontre des deux.

​Chrystel Caparros

Alban Lécuyer

Antonio Domingues

Guillaume Lavit d’Hautefort 

Emma Arbogast 

Nicolas Beaumont 

Pauline Sauveur 

Christophe Vandon 

Baptiste Gamby.

YmY Nigris

10 regards, 11 chapitres, 242 pages, la revue offre des photographies pleine page, des interviews, des textes d’auteurs et un contenu sans publicité. Un “portrait” de la photographie actuelle.

NIEPCEBOOK publie Un portfolio présentant mon travail ( VIDE DE…) suivi d’une interview-portrait seront publiés dans le prochain numéro de la revue NIEPCEBOOK. Cette revue consacrée à la photographie contemporaine est sans publicité, en édition limitée et numérotée. Elle s’acquière en pré-achat sur la plate forme KISS KISS BANK BANK.   Enfin, la page de KISS KISS est active :   https://www.kisskissbankbank.com/niepcebook-n-07   Ci-dessous le vidéo de présentation du magazine:   http://www.corridorelephant.com/niepcebookLe lien permettant de choisir la couverture sera relayé sur l’ensemble des réseaux sociaux, n’hésitez pas à en faire de même. 🙂   https://goo.gl/forms/7hoDiktqgUyZZ5Qd2     NIEPCEOOK est une revue indépendante fondée il y a plus de deux ans. Entre livre et revue, elle est un objet à collectionner, une trace de mon travail.   La revue est dirigée par CORRIDOR ELEPHANT (www.corridorelephant.com) association qui promeut la photographie contemporaine depuis plus de 2012.     C’est le montant récolté lors des pré-achats et soutiens qui définit le nombre d’exemplaires qui pourront être imprimés (il n’y aura pas de re-impression) plus nous serons nombreux à participer, l’acquérir et à relayer l’édition, plus Corridor Elephant pourra imprimer d’exemplaires et  plus les travaux des photographes seront vus.  

01 Janvier 2018

Bonne année 2018 à toute et à tous.

18 au 21 décembre 2017

Cette semaine de formation s’est déroulée dans le centre de formation pour Pilote de Drône d’ “ESCADRONE” à Villard-Bonnot.

Il ne me reste plus qu’à valider mon QCM d’ULM pour pouvoir exercer et vous proposer des prestations avec mon futur DRONE.

16 décembre

Une fin d’année qui se concrétise par le 3ème prix durant l’exposition Irrévérence ( 3ème place du prix du public)

Ceci est le premier prix que j’obtiens dans ma carrière de photographe et je ne compte pas m’arrêter là.

Mon travail est sur VIDE DE… à ne pas manquer dans les mois et années à venir.

Les lauréats :

Prix du jury :  David Richalet

1er Prix du public : Jean-Pierre Andrevon
2ème Prix du public : Jean-Pierre Anriot
3 mentions du public pour :
Baptiste Gamby
– Carol Esbrayat
– Marco d’Orta

Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie minimaliste Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art
Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie minimaliste Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art

3-4 novembre 2017

Peter Bauza Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain Arles Photographie 2017

J’ai décidé de mettre en avant une exposition qui me tient à coeur.
J’ai eu la chance de rencontrer PETER BAUZA un photoreporter très connu dans le monde de la photographie et de partager quelques moments privilégiés avec lui.
Son exposition se déroule à l’ancien musée de peinture place de Verdun avec son expo Copacabana Palace qui fait le tour du monde. Elle est en place jusqu’à fin du mois de novembre

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/grenoble/photojournaliste-peter-bauza-invite-honneur-du-mois-photo-grenoble-1359623.html

 2 novembre 2017

Un petit documentaire sur la vie d’Ansel Adams

Lundi 30 octobre 2017

Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain Arles Photographie 2017
Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain Arles Photographie 2017

J’ai eu le plaisir de partager une journée avec Maeva Pradal une chouette photographe de reportage humaniste.

Samedi 28 octobre 2017

S’est déroulé le premier cours de photographie au Club Imag’In de la Murette sur le thème du “Sténopé Pinhole”.Nous avons décidé de travailler avec des anciens procédés argentiques.

Le sténopé pinhole Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain Arles Photographie 2017

Mercredi 25 octobre 2017

S’est déroulé dans les locaux de vecteur activités un cours de photographie(3h).   Un petit récapitulatif de cette après-midi durant le cours de photographie.   Nous avons abordé un peu d’histoire de la photographie avec les mouvements phares du 8ème Art. Ensuite, nous avons regardé des images et quelques explications et anecdotes des grands photographes qui ont marqué l’Histoire.( Nicephore Niepce, Ansel Adams, Rotchenko, Stephen Shore, Sebastio Salgado etc…la liste est super longue bon on fera avec)   – F comme focale et non framboise.   – L’ouverture du Diaphragme est une fraction de la surface utile de la focale (de la lentille quoi).donc F/2.8 représente 1/2.8 de cette surface.– 1/2.8 d’une quiche noix-rochefort représente une plus grosse part de quiche que 1/22ème de cette même quiche.   le problème du F est résolu ouf sauvé.   Nous avons abordé un peu de technique et sommes rentrés dans les détails : focale, diaphragme, f/2.8 f/16, les profondeurs de champ mais de quoi tu me parles là ???!!!! Pourquoi ça fait cet effet là ???!!!!! Le HDR ou bracketing ainsi que le Bokeh… Tu nous a perdus là! Mais non c’est génial au contraire.  

HDR ou Bracketing

1er photo sous-exposée, 2ème photo exposition normale, 3ème photo sur exposition

Photographie finale après assemble des 3 photographies sous le nom de HDR

Le sigle HDR est l’abréviation de l’expression High Dynamic Range ou “plage dynamique étendue” en français. La plage dynamique d’une photographie désigne l’écart entre les zones les plus sombres et les zones les plus claires d’une image.   – Nous avons terminé avec le logiciel GIMP et quelques bases que nous allons continuer tout au long de cette année.   – Une découverte de l’astrologie aussi avec Julie. Un échange génial! Je vous recommande de venir vous joindre à nous, c’est une chouette aventure.   Le prochain rendez-vous est le mercredi 15 Novembre à 14h où nous allons aborder la lecture de portfolio de photographes et analyser une image. Qu’est ce qui fait une bonne image ?      

 Jeudi 05 octobre 2017

la photo ci dessous:

Point de vue du Gras, la plus ancienne photographie

réalisée par Nicéphore Niépce en 1827

Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain

Laissons nous guider vers de nouveaux horizons

Laissons la place au calme de l’automne, prenons du temps pour aller visiter quelques expositions de photographies, faire un tour dans les musées Grenoble, Lyon, Paris, Marseille, et pourquoi pas Macon et son musée Nicephore Niépce ( http://www.museeniepce.com ) l’inventeur de la photographie ou bien aller au cinéma. C’est pour nous très important de faire grandir notre propre culture.

Cours rapide Le musée des confluences de Lyon. J'ai choisi de mettre cette photo en avant car c'est une de mes premières photographies d'architecture. Un bon souvenir à ne pas laisser aux oubliettes. Un jeu de couleurs qui ne laisse personne indifférent à ce type de photographie. Le bleu, la couleur principale de cette photographie accompagné d'un joli dégradé créent l'ambiance. La règle des tiers et ses 4 points de force sont très importants en photographie. Il est conseillé de placer: Les lignes horizontales majeures le long d’un des deux axes horizontaux. Les lignes verticales majeures le long d’un des deux axes verticaux. Placer votre sujet sur une de ces lignes, ou à une de leurs intersections (points forts) Il faut donc ne surtout pas centrer votre sujet ni même les éléments qui l’entourent ! A retenir : la règles des tiers et le nombre d'or en photographie à vos boitiers, téléphones portables ou tout moyen de faire de la photo lancez-vous dans la photographie.

Cours rapide

Le musée des confluences de Lyon.

J’ai choisi de mettre cette photo en avant car c’est une de mes premières photographies d’architecture. Un bon souvenir à ne pas laisser aux oubliettes.

Un jeu de couleurs qui ne laisse personne indifférent à ce type de photographie.
Le bleu, la couleur principale de cette photographie accompagné d’un joli dégradé créent l’ambiance.

La règle des tiers et ses 4 points de force sont très importants en photographie.

Il est conseillé de placer:
Les lignes horizontales majeures le long d’un des deux axes horizontaux.
Les lignes verticales majeures le long d’un des deux axes verticaux.
Placer votre sujet sur une de ces lignes, ou à une de leurs intersections (points forts)
Il faut donc ne surtout pas centrer votre sujet ni même les éléments qui l’entourent !

A retenir :
la règles des tiers et le nombre d’or en photographie
à vos boitiers, téléphones portables ou tout moyen de faire de la photo lancez-vous dans la photographie.

Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain

Ambassade
Bonnat& Crozet

Je mets en avant ce mois-ci un de mes clients, l’Ambassade Bonnat & Crozet.
Une journée de prise de vue qui m’a permis de découvrir un univers très agréable.
Je vous recommande cet endroit qui est situé dans:
Le Vieux Lyon
12, rue du Boeuf
69005 LYON

Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain

JULLET AOUT SEPTEMBRE 2017

Nouveauté

Nouveauté de ce début d’année scolaire où tout se bouscule, tout est rapide, tout est stressant etc. Prenez un moment pour vous en ne faisant pas comme les autres et détendez-vous en lisant la newsletter de votre été qui démarre  (même si je travaille avec du matériel . Tout le monde sais que c’est bien mieux Nikon).

Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain Arles Photographie 2017

J’ai eu le plaisir de participer à la Biennale de St Laurent du Pont (Chartreuse) un moment très convivial que nous avons partagé entre photographes amateurs et professionnels pour faire découvrir la photographie à tout le monde
Affiche créée par mes soins.

Rencontre Arles Photographique 2017

Nous avons eu la chance en famille de partir pour l’ouverture du festival du 03 au 09 juillet 2017 et voir énormément de belles photographies “nous avons bouffé de l’image” . J’ai eu le privilège de faire plein de rencontres pour de futures collaborations et aussi quelques ventes flash à des amateurs d’arts (Book Photo vendu à un confrère Suisse Patrice Fillepi, USPP http://www.gluqq.ch) J’ai aussi fait un stage avec Erick Bouvet un très grand photographe de Guerre mais pas que… son site: http://www.ericbouvet.com.
Le festival dure Jusqu’à fin septembre je vous conseille fortement d’y aller simplement pour découvrir un des plus grands festivals de photographie en France et pour ceux qui ne connaissent pas découvrir la belle région de la Camargue.
Plus d’informations sur le site des rencontre d’Arles ci-dessous:
https://www.rencontres-arles.com
https://www.rencontres-arles.com/fr/expositions

Article du mois de septembre

J’ai décidé de mettre en avant le restaurant d’un de mes clients pour lequel j’ai eu la chance de faire des photographies d’architecture et d’ambiance d’intérieur.
Le restaurant se nomme “Planète Saveurs” restaurant Bio sur Voiron où l’on mange bien avec un accueil
très convivial.

Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain Arles Photographie 2017
Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain Arles Photographie 2017
Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain Arles Photographie 2017
http://www.planetesaveurs.fr

Vide de…

Je travaille depuis quelques temps sur un projet qui pourrait en intéresser plus d’un, un sujet pour lequel je vais chercher le vide en moi pour pouvoir créer à partir de rien, une devise qui se confirme à chaque prise de vue ou réflexion qui m’amène à la photographie finale.

Le Sténopé tu me parles de quoi toi ???

Le sténopé pinhole Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain Arles Photographie 2017

La construction d’un sténopé est extrêmement simple. Il suffit d’une boîte étanche à la lumière. Son intérieur doit être recouvert d’une substance noire et mate pour éviter la réflexion des rayons lumineux. L’une des faces est percée d’un petit trou, à l’aide d’une aiguille à coudre par exemple.

Je lance dès à présent des photographies ou stages pour savoir comment fonctionne un tel appareil photos avec un procédé ancien, dimensions du plan film argentique 13X18cm Grand format.

La fin du chantier approche

Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain Arles Photographie 2017
Ambassade Bonnat & Crozet Le point de vue du Gras Quel est la place de l'être humain dans le monde actuel Baptiste Gamby Photographe Architecture Grenoble Portraits Trombinoscopes entreprises Photographie d'art photographie d'art contemporain Arles Photographie 2017